Enseignement

Comment ?

Un parcours druidique est un parcours de vie, qui est toujours plus ou moins complexe…

Aux personnes qui veulent nous rejoindre, il est d’abord demandé de participer aux Cérémonies, et d’y être assidue un minimum de temps. Cette période doit permettre à tous de s’assurer que nous aspirons aux mêmes choses.

Après cette période, on peut choisir de rester invité en tant que Fidèle (Kredennour). On peut aussi choisir de s’engager dans la Voie du Sacerdoce. C’est la personne qui formule son choix, rien ne lui sera demandé.

S’il y a volonté de poursuivre, la personne sollicite de la Clairière son entrée en tant que Cheminant (Kerzher). Si la Clairière accepte cette demande, le Kerzher va recevoir divers livrets de travail, accompagnés d’autres documents à travailler. Il sera en lien avec un Sanglier, qui le guidera dans son parcours et avec lequel il aura des échanges réguliers. A l’issue de deux années au moins, le Kerzher pourra remettre à la Clairière un mémoire dans lequel il présentera le travail effectué, ce que ce travail lui a apporté, une sorte de bilan de son temps de Kerzher. Quand ce mémoire sera reconnu par la Clairière, le Kerzher sera admis au degré de Mabinog.

Le Mabinog pourra choisir entre rester Mabinog, ou suivre le parcours d’Awenad. Ayant formulé à la Clairière le vœu de devenir Barde ou Vate, le Mabinog recevra durant deux nouvelles années d’autres livrets accompagnés de documents à travailler. Il poursuivra aussi et surtout son travail avec son Sanglier. Puis, il présentera un nouveau mémoire, de Barde ou de Vate selon le chemin choisi. Il fera montre de la maîtrise d’une discipline (musique, divination, …). Quand ce travail et cette maîtrise seront reconnus par la Clairière, le Mabinog sera élevé au degré d’Awenad, avec soit la fonction de Barde, soit celle de Vate. Il pourra alors, s’il le souhaite, prétendre à suivre l’autre Voie.

Qu’il soit Barde, Vate ou les deux, et s’il le souhaite, l’Awenad travaillera ensuite à enseigner à son tour, et travaillera aussi la pratique rituélique. Quand il aura acquis une bonne maîtrise de celle-ci, alors il pourra être reconnu Azraw (Druide). Cette période de deux nouvelles années comprendra aussi des livrets et autres matières à travailler, et surtout des échanges avec son Sanglier. La personne reconnue Azraw est normalement complètement autonome sur les questions druidiques : elle peut enseigner, elle peut organiser et conduire toutes les Cérémonies (y compris au pied levé), elle peut diriger une Clairière.

La plénitude du Sacerdoce est ensuite délivrée avec la reconnaissance de Gudaer.

Et un jour viendra peut-être où la personne sera appelée à prendre la direction de la Kredenn Geltiek, ce qui se fera par une Cérémonie de reconnaissance comme Ri Drevon Gudaer.

Les livrets proposés gratuitement sont des supports destinés à guider les recherches et bâtir une culture commune. Ils ne se substituent en rien aux enseignements oraux proposés lors des ateliers, ni aux échanges avec le Sanglier. Tous ces enseignements sont gratuits et les supports sont tous dématérialisés.

Hormis les échanges oraux, les livrets et les divers séances de travail (Condate, Skol an Drouiz, …), les membres des Clairières se retrouvent deux fois par an en Mediolanon. Il s’agit d’un temps dédié aux échanges, ateliers et méditations, sur plusieurs jours, dans une ambiance de retraite. Les Druides s’accordent aussi des temps de retraite pour aborder entre eux des thèmes propres à leur degré.

Pour qui ?

Ce parcours est ouvert indépendamment aux femmes et aux hommes. La Tradition des Druides étant nécessairement liée à notre Terre d’Occident, ceux qui y cheminent devront avoir avec cette Terre un lien particulier.

Les enseignements proposés sont des axes de réflexions plutôt que des connaissances à acquérir impérativement. Ces réflexions seront aussi et surtout nourries de tout l’accompagnement oral entre le Cheminant et son Sanglier.

La Voie du Druide est une voie occidentale de recherche spirituelle qui, telle que pratiquée par la Kredenn Geltiek, se veut adogmatique, panthéiste, polythéiste et écologiste. Cette voie et sa recherche sont absolument incompatibles avec toutes tendances asservissantes, sectaires, violentes, limitantes. Cette voie n’exige qu’une seule chose : le travail de celui qui y chemine. Sur cette voie, les Druides de la Kredenn Geltiek jouent simplement le rôle de guides, et les enseignements sont comme des pierres blanches laissées au bord du chemin par ceux qui l’ont déjà parcourue.